Le 20 Novembre

De Lars Norén
Mise en scène Élodie Chanut

distribution

Avec Nathan Gabily

Production : L’œil des Cariatides.
Avec le soutien de la Spedidam, l’accueil du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers du CDN Nanterre Amandiers, du théâtre le Hublot de Colombes et de la Maison des Métallos. Le soutien de la DAAC de la préfecture des Hauts de Seine et de la ville de Nanterre et de la fondation Sisley D’Ornano.

Depuis deux ans, Sebastian planifiait, filmait, notait tout ce qui le conduirait, le 20 novembre 2006, à pénétrer dans son lycée et à tirer sur les élèves et les professeurs, avant de se suicider. À partir des traces laissées par le jeune homme, Lars Norén écrit Le 20 novembre. Un lit, une guitare, une caméra, une porte : le décor d’un enfermement où la rancœur et la haine travaillent sourdement à s’emparer d’un être, ne lui laissant d’issue que le passage à l’acte. Mais comment représenter ce personnage au théâtre, lui qui, déjà, se met en scène devant sa caméra ? La question de la distanciation est capitale pour parvenir à montrer un processus d’isolement qui s’autoalimente entre haine de soi et haine des autres. Pour le suédois Lars Norén, Le 20 novembre est une pièce « avant tout destinée aux jeunes », un acte de prévention et d’action, afin de leur rendre une cohérence sociale perdue.

documents