Dominique A

C’est un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. Celui où on a pu entendre sur les ondes les premières chansons d’un « Nantais » d’une vingtaine d’années, se faisant appeler Dominique A. Ceux qui à cette époque ont découvert « Le courage des oiseaux », titre emblématique de l’album La Fossette publié en 1992 ont su intuitivement qu’il y aurait un avant et un après et que cette voix nouvelle marquerait durablement la chanson française. Trois petites notes de musique, textes frémissants, voix ténue, style minimaliste, ce disque, suivi presque aussitôt par Si je connais Harry, a marqué toute une génération et fait école, on a parlé de « nouvelle scène française ». En 1995, son troisième opus La Mémoire neuve et le succès du « Twenty-Two Bar » l’imposent auprès du grand public avant qu’une Victoire de la musique le consacre en tant qu’artiste masculin en 2013. Ceux qui l’aiment le suivent, de plus en plus nombreux au fil des années et de la quinzaine d’albums qui jalonnent son parcours. Auteur, compositeur et interprète, il est aussi écrivain sous son nom, Dominique Ané. Sans tapage, cet artiste complet a su faire reconnaître ses dons. Trente ans après, il reprend la route avec Le monde réel, son nouvel album. Un concert de Dominique A, ça ne se rate pas.

distribution

Avec Dominique A, David Euverte, Julien Noël, Ludivine Issambourg, Étienne Bonhomme, Sébastien Boisseau