Sauts de l’ange

Direction artistique, mise en scène, écriture Louise Emö

« Louis, Simon, Andréas, Mattias, Valérie, Manon, Antoine, comment vous écrire mon désastre ? » Il y a au départ la lettre de Louise, adressée aux performers, famille choisie consacrée troupe. La question est posée, le désastre est là, au centre du plateau et des considérations. Il couve un mot trop grand, un mot tabou, le suicide – celui de la grand-mère qui a cédé à la folie, celui qui hante la trentaine de Louise. Répondant à l’appel, la troupe s’empare du mot et plongent courageusement dans le gouffre : le suicide est approché, décliné, exploré. Passant par Le Cid, par une foule de figures médiatiques de la destruction ou du succès, la troupe tisse le fil rouge du spectacle, avec Monique, la grand-mère, l’être manquant qu’on cherche à ressusciter. À bas le décor, ici les performers sont au cœur d’une théâtralité de l’effort, engagés dans la performance du jeu, sur le verglas brûlant de la scène.

distribution

Avec Valérie Diome, Simon Vialle, Andréas Goupil, Mattias de Gail, Louis Sylvestrie, Manon Roussillon, Antoine Laroye

Assistanat à la mise en scène : Clara Bellemans
Production - diffusion : Solange Thomas (Le Bureau des Paroles)

Production : La ParoleAuCentre / PAC
Coproduction : Comédie de Caen - CDN de Normandie, Théâtre de l’Aire Libre, Saint-Jacques-de-la-Lande / Festival Mythos - Rennes, Centre Dramatique National d’Orléans - Centre-Val de Loire, Le Rayon Vert - Scène conventionnée d’intérêt national « Art en Territoire » - Saint-Valery-en-Caux.
Soutiens : La Chartreuse - Centre National des écritures du spectacle, Villeneuvelès - Avignon, TU-NANTES, Théâtre de la Bastille - Paris, Théâtre Universitaire de Nantes, MPAA Maison des Pratiques Artistiques Amateurs de la Ville de Paris, Conservatoire à rayonnement régional de Nantes, Conservatoire à rayonnement régional d’Orléans.
Avec l’aide au projet de la DRAC Normandie, le Département Seine - Maritime et de la Ville de Rouen

documents