Sentinelles

Texte, mise en scène et scénographie Jean-François Sivadier

Dans son roman Le Naufragé (1983), Thomas Bernhard auscultait les tourments et les destinées de trois amis pianistes dont l’un n’est pas moins que « le plus important pianiste virtuose du monde », dénommé Glenn Gould. Autrefois inséparables, ils connurent des trajectoires individuelles contrastées, jusqu’au suicide pour l’un d’entre eux. Ces trois-là ont inspiré Jean-François Sivadier qui a composé une partition très personnelle pour un trio de comédiens admirés. Depuis son Italienne avec orchestre en 1996, on sait que Sivadier entend la musique. Ses mises en scène d’opéras en France et en Europe le confirment avec éclat. Dans cette pièce, au-delà du rapport du musicien à son instrument, c’est le chemin de solitude de tout artiste qu’a voulu interroger l’auteur, cet artiste qu’il voit comme une sentinelle, un guetteur éveillé dont la tâche inlassable et dérisoire est, dirait Cocteau, de mettre sa nuit sur la table pour nous éclairer.

distribution

Avec Vincent Guédon, Julien Romelard, Samy Zerrouki

Assistanat à la mise en scène Rachid Zanouda
Son Jean-Louis Imbert
Lumière Jean-Jacques Beaudouin
Costumes Virginie Gervaise
Regard chorégraphique Johanne Saunier

Production déléguée MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
Coproduction Compagnie Italienne avec Orchestre, Théâtre du Gymnase-Bernardines à Marseille, Théâtre National Populaire de Villeurbanne, Théâtre-Sénart - Scène nationale, Le Bateau Feu - Scène nationale de Dunkerque, CCAM - Scène Nationale de Vandoeuvre-Lès-Nancy
Avec le soutien de La Colline - Théâtre national, Ministère de la Culture et de la Communication

documents