Parcours en Actes

Dans l’intitulé de ce nouveau dispositif que nous sommes en train de mettre en place, le choix du mot « parcours » dit clairement les choses : il évoque l’idée d’un itinéraire, d’un chemin fait de toutes les étapes qui jalonnent la vie d’un acteur, d’une actrice, d’un auteur ou d’une autrice. Nous souhaitons être présents à toutes ces étapes et fédérer les institutions culturelles du territoire autour d’un parcours commun.

Ce chemin nous voulons le prendre le plus tôt possible, grâce entre autres à nos interventions en milieu scolaire. On sait que les vocations, la curiosité, l’appétence naissent de rencontres, de découvertes, d’émotions, de bouleversements. Charge à nous d’accompagner le passage de la pratique en amateur vers une professionnalisation pour ceux qui voudront s’y engager grâce aux actions du Parcours Apprentis imaginées en collaboration avec le Conservatoire de Caen, la Cité-Théâtre et l’Université de Caen.

On sait qu’une formation artistique n’est pas achevée après l’école mais qu’il faut régulièrement l’enrichir de nouvelles expériences. Pour permettre aux artistes de mieux revenir ensuite dans la région, de se mêler à d’autres jeunes artistes, nous souhaitons que le CDN puisse être encore davantage la maison qu’ils habitent, le lieu du brassage, des rencontres entre interprètes, auteur·e·s et metteur·euse·s en scène, le lieu où l’on travaille les écritures contemporaines. La Comédie de Caen doit pouvoir accompagner l’emploi des jeunes artistes et être un lieu d’insertion. D’ores et déjà en septembre 2021, avec la création de Richard III et les résidences européennes de l’École des Maîtres, une dizaine de jeunes interprètes bénéficient de cette initiative et de contrats rémunérés. Le CDN, qui ne dispose pas de troupe à demeure, se donne par ce dispositif l’ambition de créer une permanence artistique, un habitat pour les artistes.

Parcours en Actes, c’est aussi, à nos yeux, une façon d’échapper aux impératifs de la production à tout prix. Un artiste, un interprète, un auteur traversent nécessairement des périodes où ils n’ont pas d’engagements et sont menacés par la précarité. Ils doivent pouvoir être accueillis non seulement parce qu’ils viennent monter tel ou tel spectacle mais aussi pour mener à bien leurs recherches, s’entraîner, pratiquer leur art, avoir accès tout au long de leur vie professionnelle à une formation continue, un enrichissement permanent à travers des ateliers et des rencontres avec d’autres artistes.

La mission de Parcours en Actes est aussi d’accompagner les auteur·e·s dramatiques en particulier la jeune création littéraire théâtrale. Grâce à un partenariat avec l’IMEC, une attention particulière sera portée à une meilleure valorisation des écritures contemporaines. En lien avec les activités du comité de lecture hérité du Panta Théâtre, la Comédie de Caen a installé un centre de ressources des écritures contemporaines au cœur du 32 rue des cordes et mettra en place des événements réguliers et ludiques afin de faire entendre les auteur·e·s d’aujourd’hui au plus grand nombre.


septembre
> L’École des Maîtres
> Ce qui vient : résidence de la Cie l’Accord sensible / François Lanel


octobre
> Lancement de la revue La Récolte n°3
> Découverte des œuvres et auteur·e·s du centre de ressources des écritures théâtrales contemporaines
> 66 jours : résidence de la Cie Saiyan
> Kesta : résidence de la Cie Akté


novembre
> Découverte des écritures dramatiques nordiques
> Laboratoire de formation dirigé par Janaina Leite
> Laboratoire de formation dirigé par Julien Villa


décembre
> Il faut tenter de vivre : résidence de la Cie La Vallée de l’Égrenne
> Cathédrale des cochons : sortie de résidence de Jean d’Amérique à l’IMEC


avril
> Brutus : résidence du collectif Fiction contre fiction