Sauts de l’ange

Texte et mise en scène Louise Emö

Mettre « la Parole Au Centre », c’est choisir de tout dire, sans préjuger de ce qui en sortira. La parole est parcourue de « Mots trop grands » qui entravent, obsèdent, sur lesquels on vient buter et, quelquefois, s’écraser. Le mot « suicide » en fait partie. Dans la construction de son répertoire, la PAC entreprend de l’escalader. Pour cela, acteurs et actrices puiseront à la source de la réécriture pour un banquet irrévérencieux de références mythiques et populaires, techniques, littéraires ou triviales. Manière d’affirmer que la partition textuelle n’est jamais figée quand on se donne pour ambition de réduire l’écart entre la vie et le plateau. Il apparait alors impératif de jeter des ponts entre équipes éphémères d’amateurs et d’amatrices aux profils variés, et équipes permanentes. Les premières, au cours d’ateliers, élaboreront des contre-spectacles qui auront leur mot à dire dans la restitution finale des secondes. Ainsi naîtra une chorégraphie de la parole.

distribution

Avec Simon Vialle, Andréas Goupil, Mattias de Gail, Valérie Diome, Louis Sylvestrie, Elise Fontaine

Production : Le CPPC Centre de Production des Paroles Contemporaines
Coproduction (en cours) : Le Manège Mars-Mons Arts de la scène, DSN Dieppe Scène
nationale, Centre Dramatique National de Normandie-Rouen, Théâtre Universitaire de
Nantes - Jeune création, CDNO Centre dramatique national d’Orléans, Théâtre de l’Aire Libre / Festival Mythos, Théâtre du Bois de l’Aune. Soutiens (en cours) : Théâtre Ouvert - Centre national des dramaturgies contemporaines, Théâtre de la Bastille, Théâtre Paris-Villette - Grand Parquet, Le Tangram | Scène nationale d’Evreux-Louviers, Théâtre Le Train bleu, CCJF Centre culturel Jacques Franck (Bruxelles), Centre des Ecritures Dramatiques - Wallonie Bruxelles, Théâtre de Bernay, MPAA Maison des Pratiques Artistiques Amateurs de la Ville de Paris.