Le feu, la fumée, le soufre

D’après Edouard II de Christopher Marlowe
Mise en scène Bruno Geslin

À la mort de son père, Edouard II devenu roi, rappelle à ses côtés son amant Gaveston chassé en exil par l’ancien monarque. Il le couvre de richesses et de titres qui font de lui une menace : la cour et Isabelle de France, épouse d’Edouard II, le condamnent à un nouvel exil. Edouard obtient son retour mais se heurte à Mortimer, l’amant de la reine, qui fait exécuter Gaveston. Fou de douleur, Edouard crie vengeance et plonge le royaume dans le chaos. Jeté en prison, le roi meurt empalé sur un tison ardent…
« Je n’ai rien d’autre à offrir que du feu, de la fumée et du soufre » aurait pu clamer Edouard II d’Angleterre (1284-1327), tant son règne fut marqué par tous les désordres. Celui par qui le scandale et la désolation arrivent a su inspirer le dramaturge élisabéthain Christopher Marlowe, strict contemporain de Shakespeare, qui consacra sa courte vie à composer des tragédies fleuve. Fasciné par les figures incandescentes qui peuplent sa théâtrographie, Bruno Geslin ne pouvait qu’être attiré à son tour par ce roi tout droit sorti des Enfers.

distribution

Avec Claude Degliame, Alyzée Soudet, Olivier Normand, Julien Ferranti, Robin Auneau, Guilhem Logerot

Création lumière Laurent Benard
Régie générale et collaboration scénographique Christophe Mazet
Création vidéo Jéronimo Roé
Régie plateau Yann Ledept
Écriture musicale et création sonore Benjamin Garnier et Alexandre Le Hong « Mont Analogue »

documents