Jo Tréhard, fondateur de la Comédie de Caen et les pionniers de la décentralisation théâtrale

La Comédie de Caen fête ses 50 ans

distribution

Avec Georges Banu, universitaire et critique ; Daniel Grisel, enseignant ; Chantal Meyer-Plantureux, universitaire ; Charline Gatel, doctorante et Évelyne Istria, comédienne.

Après 1945, en France, les promoteurs du théâtre populaire veulent rassembler le plus grand nombre autour d’un répertoire entièrement nouveau : le théâtre doit appartenir à tous ! Un service public de la culture va ainsi émerger, contribuant à établir des liens dans une société alors profondément divisée. Jo Tréhard est, à Caen, l’artisan de ce passage vers un théâtre qui va bousculer les traditions établies, dites bourgeoises. Des lieux de spectacle improbables sont édifiés : un ancien hangar militaire devient Salle des Beaux Arts ; une salle paroissiale est ensuite entièrement transformée, équipée en un théâtre fonctionnel. Au cœur de la ville, il participe à la construction de la Maison de la Culture. La Comédie de Caen est née en 1969 d’une douloureuse séparation. Jo Tréhard, chassé du théâtre municipal qu’il avait dirigé pendant cinq années, va insuffler une nouvelle dynamique au sein d’un Centre Dramatique National. Après sa disparition prématurée en 1972, c’est Michel Dubois qui prendra la direction de la Comédie de Caen au travers de choix esthétiques différents, restant attaché à cet esprit d’équipe et d’ouverture qui, aujourd’hui encore, en fait la force.

Soirée proposée à l’occasion de la publication de Jo Tréhard, maître d’œuvre d’un théâtre populaire 1945- 1972 écrit par Daniel Grisel.