Good Boy

Alain Buffard

distribution

Avec Matthieu Doze

Production : Association PI : ES Alain Buffard.
Coproduction : CND Centre national de la danse, le Théâtre de Nîmes - scène conventionnée d’intérêt national - danse contemporaine - art et création. Résidence : CN D Centre national de la danse.
Remerciements à la Ménagerie de Verre Paris et au Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne.

20 ans après la création de Good boy, le danseur Matthieu Doze reprend la pièce transmise par le chorégraphe Alain Buffard à sa mort en 2013. Affirmé à la première personne, le corps se révèle ici dans toute sa fragilité, à rebours du corps technique et performant de la danse. Solo à la plasticité quasi clinique, traversé par la maladie et la mort, Good Boy produisit un véritable choc chez ceux qui virent la pièce en 1998. Alain Buffard se présentait nu et rasé sous la lumière des néons il signale comment le statut du corps est en train de basculer dans l’univers de la danse. Élaboré avec un minimum de moyens, Good boy soulevait des questions comme celles de l’identité et de la fonctionnalité qui n’ont rien perdu aujourd’hui de leur pertinence. Investi par un autre corps, celui de Matthieu Doze, qui fut assistant d’Alain Buffard à la création, Good Boy devient un geste à la fois vivant et mémoriel.

Spectacle présenté en partenariat avec le centre chorégraphique national de Caen en Normandie

documents