Arctique

Texte et mise en scène Anne-Cécile Vandalem

AUDIODESCRIPTION LE VENDREDI 16 NOVEMBRE

distribution

Avec Frédéric Dailly, Guy Dermul, Éric Drabs, Véronique Dumont, Philippe Grand’Henry, Epona Guillaume, Zoé Kovacs, Gianni Manente, Louisa Nguyen Duy, Jean-Benoit Ugeux, Mélanie Zucconi

Scénographie: Ruimtevaarders
Collaboration à la dramaturgie : Nils Haarmann et Sarah Seignobosc
Composition musicale et design sonore : Pierre Kissling
Création lumière : Enrico Bagnoli
Ingénierie du son : Antoine Bourgain
Création vidéo, direction de la photographie, cadre : Federico D'Ambrosio
Montage vidéo : Yannick Leroy
Cadre : Léonor Malamatenios et Tom Gineyts
Création costumes : Laurence Hermant
Accessoirisation, emsembliage : Fabienne Müller
Directeur technique et régie générale : Damien Arrii et Marc Defrise
Régie vidéo : Frédéric Nicaise
Régie lumière : Léonard Clarys
Régie son : Antoine Bourgain et Théo Jonval
Régie plateau : Clara Pinguet et Baptiste Wattier
Production de tournée : Marie Charrieau
Direction de production : Audrey Brooking

Production : Das Fräulein (Kompanie) (Be).
Coproduction : Théâtre National Wallonie-Bruxelles (Be), Théâtre de Namur (Be), Théâtre de Liège (Be), MARS/Mons Arts de la scène (Be), Volcan- Scène nationale du Havre (Fr), L’Odéon – Théâtre de l’Europe (Fr), Les Théâtres de la Ville de Luxembourg (Lu), Comédie de Reims – Festival Reims Scènes d’Europe (Fr), Comédie de Caen – Festival les Boréales (Fr), Espace Jean Legendre, Scène nationale de l’Oise en préfiguration – Compiègne (Fr), Les Célestins – Lyon (Fr), La Coop asbl & Shelter Prod.
Construction décors et costumes : Ateliers du Théâtre National Wallonie- Bruxelles.
Avec le soutien de ING, tax shelter du gouvernement fédéral de Belgique, Fédération Wallonie-Bruxelles / Service Théâtre.

Nous sommes en 2025 dans une Europe où il ne fait plus du tout bon vivre. Sept personnes embarquent clandestinement à bord de l’Arctic Serenity, un ancien luxueux paquebot de croisières qui doit être tracté jusqu’au Groenland, devenu un ultime Eldorado. Mais le bateau qui les remorque les abandonne dans les eaux internationales et ils restent prisonniers de la glace. Le spectateur est invité au plus rocambolesque des voyages, digne d’Agatha Christie, sur fond de changement climatique. Il est rare que le théâtre se saisisse des questions écologiques. Anne-Cécile Vandalem a pris le parti d’en rire. Celle qui a été ovationnée au Festival d’Avignon avec Tristesses nous offre une partition fantasmatique nimbée de mystère et parsemée d’humour digne d’un David Lynch.

documents