La nostalgie des blattes

Texte et mise en scène : Pierre Notte

distribution

Avec : Catherine Hiegel et Tania Torrens

Production : Compagnie Les gens qui tombent
Coproductions : Théâtre du Rond-Point, le Théâtre Montansier de Versailles.

Catherine Hiegel a eu l’idée de la pièce avec Tania Torrens : jouer deux vieilles qui refusent les interventions chirurgicales et qui s’exposent au monde. Deux vieilles assises, faces au vide. Elles luttent, se battent. Concours des signes de la vieillesse : taches sur les mains, rides au front, paupières tombantes. Elles exhibent dans cette fête foraine désertée les effets du temps sans collagène, ni bistouri, ni Botox. Elles sont les seules, les ultimes vieilles d’un monde où on ne mange plus ni gluten, ni sucre, où les drones de surveillance traversent l’espace, où rôde une brigade sanitaire.
Pierre Notte, metteur en scène et auteur associé au Théâtre du Rond-Point, écrit et met en scène ici un spectacle sur mesure pour ces deux immenses comédiennes, anciennes sociétaires de la Comédie Française. Duo à l’humour ravageur écrit au scalpel, c’est un véritable duel de « vieilles peaux » cherchant la lumière dans un monde aseptisé, sans moucheron, qui finiraient par avoir la nostalgie des blattes.

 

 

documents