Vera

de PETR ZELENKA

Traduction ALENA SLUNECKOVA
Version pour la scène de PIERRE NOTTE

distribution

Mise en scène ÉLISE VIGIER et MARCIAL DI FONZO BO
assistés d’ALEXIS LAMEDA-Waksmann

Avec KARIN VIARD, HELENA NOGUERRA, LOU VALENTINI, RODOLFO DE SOUZA, PIERRE MAILLET, MARCIAL DI FONZO BO

Scénographie MARC LAINÉ et STEPHAN ZIMMERLI
Lumières BRUNO MARSOL
Son MANU LÉONARD
Costumes ANNE SCHOTTE
Perruques CÉCILE KRETSCHMAR
Films réalisés par NICOLAS MESDOM
Vidéo ROMAIN TANGUY et QUENTIN VIGIER
Chanson de Vera, paroles et musique PIERRE NOTTE arrangements ÉTIENNE BONHOMME
Petr Zelenka est représenté par Aura-Pont S.R.O. Prague, Czech Republic

Décor construit par les ateliers de la Comédie de Caen
sous la direction de BENOÎT GONDOUIN
Peinture, décoration PATRICK DEMIÈRE
Machinistes constructeurs OLIVIER BAUDEQUIN, ALEXIS CLAIRE, PIERRE-AMAURY HERVIEU, ALIZÉE GOUDARD, MARIE LELIÈPVRE, DAVID LE MERCIER, LAURENT MANDONNET, DAVID MARAIN, SERGE TARRAL

Et l’équipe de la Comédie de Caen MOEREN TESSON, CLAUDIO CODEMO, LOUIS SADY, PHILIPPE PETIT, BAPTISTE GALAIS, ANTOINETTE MAGNY

Remerciements à Michel Drucker et toute son équipe, Jean-Pierre Conraud-La Pierre d’Orival, la Ville de Noisy-le-Grand et le Palacio d’Abraxas, Odile Massart du Théâtre des Lucioles et Michèle Barry-Bénard.

Production déléguée Comédie de Caen-CDN de Normandie.
Coproduction Théâtre de la Ville, Théâtre des Célestins-Lyon, Anthéa-Théâtre d’Antibes, Théâtre de Nîmes-scène conventionnée pour la danse contemporaine, Scène nationale d’Albi.
Avec le soutien du Cenquatre-Paris, Théâtre National de Chaillot et l’Avant Seine-Théâtre de Colombes, le Théâtre des Lucioles.
Avec le dispositif d’insertion de l’Ecole du Nord, soutenu par la Région Hauts-de-France et la DRAC Nord-Pas de Calais-Picardie.

Karin Viard joue Vera, une directrice de casting flamboyante grisée par le succès… Une comédie d’une féroce actualité qui mêle méchanceté et burlesque.

Petr Zelenka, talentueux auteur venu du pays de Kafka, manie brillamment le comique et le tragique, l’humour noir et le burlesque, pour raconter la descente aux enfers d’une femme que rien ne semblait pouvoir arrêter sur la route du succès. Argent, pouvoir, médiatisation, statut social, tout peut s’acquérir si l’on joue le jeu. Mais Vera, la redoutée directrice de casting jouée par Karin Viard, aveuglée par sa réussite, devient une marionnette dans les mains de ceux à qui elle s’est vendue et perd tout ce qu’elle croyait avoir gagné. Une danse macabre, impitoyable et drôle, qui raconte l’air du temps, la violence de l’ultralibéralisme, la perte des repères, la folie de l’aveuglement. Une satire efficace et bienvenue, racontée par six acteurs jouant plus de vingt rôles.
Un auteur peu connu en France à découvrir d’urgence.