Portrait Stéphane Hessel

D’après le recueil « Ô ma mémoire, la poésie ma nécessité » de Stéphane Hessel (Editions du Seuil/Editions du Point)
Mise en scène : Kevin Keiss

distribution

Adaptation : Sarah Lecarpentier et Kevin Keiss
Mise en scène : Kevin Keiss
Avec : Sarah Lecarpentier
Piano : Simon Barzilay
Scénographie/costumes : Camille Vallat
Son : Mikaël Kandelman
Lumières : Boris Carré

Production Rêvages
Comédie de Caen - CDN de Normandie
Soutien - Ville de Noyelles-Godault

Lors de ses 88 ans, Stéphane Hessel publie aux éditions du Seuil un ouvrage intitulé Ô ma mémoire, la poésie ma nécessité. Il y parle de 88 poèmes, appris par cœur dans les trois langues qu’il parlait couramment : le français, l’anglais et l’allemand.
88 poèmes qui chacun à leur manière lui ont sauvé la vie.
De son enfance à la résistance, puis en déportation, puis encore plus tard, dans son travail en tant que diplomate, Stéphane Hessel raconte l’importance de la poésie durant toute son existence.
Nous voulions que ce spectacle fonctionne comme un manuel à l’usage concret de la poésie.
À travers l’expérience de Stéphane Hessel, c’est un rapport urgent et nécessaire à la poésie, aux poètes, qui se donne à voir.
Le spectacle commence le jour de ses 88 ans.
Sarah Lecarpentier, sa petite-fille, accompagnée du pianiste jazz Simon Barzilay, raconte la vie de son grand-père à la première personne et y mêle des textes personnels, comme une passerelle tendue entre les générations.