Djamileh

Opéra comique en un acte de Georges Bizet
Livret de Louis Gallet d'après le poème Namouna d'Alfred de Musset (1832)
Mise en scène David Lescot

distribution

Avec Madjouline Zerari, Carlos Natale, Benjamin Mayenobe
Piano Brigitte Clair
Décors François Gaultier-Lafaye
Costumes Mariane Delayre
Lumières Laïs Foulc
Vidéo Olivier Garouste

Le sultan Haroun s’est lassé de sa favorite Djamileh, qui va regagner ses grâces au terme d’une soirée festive. Voilà qui résume l’essentiel du livret de cette pépite de l’opéra-comique, tirée d’un injuste oubli grâce à une coproduction inédite entre l’Opéra de Rouen et la Comédie de Caen. David Lescot transpose le monde stéréotypé de cette « orientalerie » dans un décor décidément urbain, à même de toucher un public jeune et non-initié. Djamileh évolue chez une star du rap, avatar du parvenu exhibant avec ostentation sa réussite. Chaînes en or, casquettes, gestuelle hip-hop seront en franc décalage avec le chant lyrique pour mieux faire résonner des problématiques d’aujourd’hui. Celle, par exemple, de la condition féminine dans un contexte sur-virilisé.