Dans la République du bonheur

Mise en scène Élise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo

distribution

Texte français Philippe Djian chez l'Arche éditeur
Avec Marcial Di Fonzo Bo, Katell Daunis, Claude Degliame, Kathleen Dol, Frédérique Loliée, Pierre Maillet, Jen-François Perrier, Julie Teuf et les musiciens Étienne Bonhomme, Baptiste Germser, Antoine Kogut
Scénographie Yves Bernard
Création lumières Bruno Marsol
Création musique Étienne Bonhomme, Baptiste Germser, Antoine Kogut
Dramaturgie Leslie Kaplan
Construction décor les ateliers de la Comédie de Saint-Étienne

Acide, lucide, puissante, l’écriture de Martin Crimp tend un miroir troublant à notre époque contemporaine. Entre uniformisation globalisée et individualisme outré, nos sociétés ne se dirigeraient-elles pas vers une sorte de « dictature du bonheur » ? Ce bonheur forcené qui nous berce et nous empêche d’aller au cœur des choses ne serait-il pas une ultime forme de deshumanisation, le triomphe définitif des rapports marchands sur le vivre ensemble ? Armé d’une ironie d’acier, Martin Crimp sait mettre le doigt là où ça fait mal à nos démocraties.  Les voix illusoires de la liberté individuelle semblent préparer, entre une chanson et l’autre, le grand soir néolibéral. Et c’est sexy, et c’est intense. Comme la société de consommation. Un repas de Noël où la cellule familiale explose sous nos yeux ouvre le bal. Les musiciens sont sur scène. Marcial Di Fonzo Bo et Elise Vigier orchestrent une pièce musicale électrisante qui puise dans l’humour sa force critique.

« Martin Crimp parle d’un état du monde assez terrible mais la force du texte est d’être joyeux et drôle. On est dix acteurs sur scène et trois musiciens. Entre la famille de la première partie et le collectif de la deuxième partie, il y a différentes générations, différents corps, différentes familles de théâtre, ce n’est pas une distribution homogène. Il y a notamment Jean-François Perrier, Claude Degliame, Pierre Maillet, Frédérique Loliée, moi et une nouvelle génération d’actrices : Julie Teuf, Katell Daunis, Kathleen Dol….

Qu’est-ce que le bonheur ? Est-il ce qu’on croit ? Comment définir la question du bonheur en République, c’est-à-dire ensemble, comment être ensemble et heureux ? Et avec le langage ? Notre langage est encore valable ou est-il complètement rempli de clichés ou de choses que l’on dit mais que l’on ne pense pas ? Est-ce que la société d’aujourd’hui est allée jusqu’à mettre dans nos bouches des mots qui ne sont pas les nôtres ? » Propos d’Élise Vigier et de Marcial Di Fonzo Bo